preloder

52 défis sinon rien, c’est parti!

0 Commentaires

« 52 défis sinon rien ». Voilà un article un peu particulier qui me forcera à me dévoiler en partie. En tant que photographe, on cherche forcément quelque chose de derrière notre petite fenêtre de quelques millimètres carré. (Oui bon, d’accord je recherche souvent le capuchon de mon appareil photo, j’avoue que je ne sais jamais où je l’ai déposé quand j’ai fini une séance mais je ne parlais pas de ça spécialement hihi).

Le photographe, un philosophe

Le photographe espère bien souvent trouver des réponses au travers de ses images. Que ces questions soient de nature philosophique, humaine, graphique ou artistique, il y a bien souvent anguille sous roche comme on dit. On recherche une expérience riche et intense, en de très courts instants. La notion de partage est aussi souvent un critère important dans la balance de nos choix. Un photographe se cache pour mieux se dévoiler au travers de son oeuvre. Il n’y a pas de photographe innocent mais que des innocents photographiés héhé. Ce n’est pas une mince affaire que d’être photographe. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton!

Nous sommes des artistes du temps. On doit façonner la lumière brute pour la dompter avec notre regard unique et propre à chaque de nous. Faites attention, un prisme de lumière gigantesque plane sur la planète lol.

De mon côté, je pense qu’être photographe (et en l’occurence photographe d’enfants dans mon cas), c’est comme être maman. Je suis maman de deux enfants extraordinaires qui me font voir le côté magique du prisme tous les jours. Je ne suis pas devenue maman en un jour (enfin si, techniquement parlant oui mais bon lol) En photographie, c’est pareil: On ne naît pas photographe, on devient photographe. Il faut apprendre, recommencer, corriger encore et encore . Et cela prend du temps, beaucoup de temps. On touche du doigt l’inaccessible à chaque fois, avec l’envie irrépressible que ça ne s’en aille jamais. Que l’instant devienne enfin éternité. Et après, on le protège comme la boîte de Pandore.

La photographie arrête le temps qui passe. Et quoi de plus éphémère que ces moments précieux de l’enfance qui passe à une vitesse folle! Tu te retournes à peine et, hop, 10 ans ont passé. Je trouve d’ailleurs que cette option aurait du être inclue à l’accouchement mais je n’y ai pas eu droit. Rappelez-moi de déposer une plainte 😀 Option qui, fin de chaque mois de juin, en plein examens de votre ado, a également été oubliée. Double plainte 😀

J’ai très vite compris qu’il fallait que je « vole » le temps pour pouvoir le garder éternellement. Alors quoi de plus naturel que la photographie pour devenir une voleuse à plein temps 🙂 C’est ce que j’ai donc décidé de faire. Et cela fait plus de 8 ans que je vole des moments qui pensaient se faire la malle avant même qu’on ai pu les attraper. Mais c’était sans compter sur mon habileté à le défier. Je n’aime pas me laisser faire 🙂 J’ai donc dégainer mon objectif et tirer plus vite que mon ombre. La Luky Luke des plats pays!

Et vous savez quoi, je suis une voleuse comblée, sans aucun remord 😀 Mais je veux aller encore plus loin et je me lancerai donc ce défi pour peaufiner mes techniques de cambrioleuse de temps. Et tout bon filou à son complice fidèle. Ma complice n’a que 8 ans et déjà une expérience de manipulatrice du temps hors pair. Surtout le soir quand elle doit aller se coucher, je sais pas mais là, elle sort ses trucs et astuces qui la font bondir dans le temps et toi, t’as rien compris, une heure plus tard elle est toujours là….. J’ai cherché à inversé la tendance mais j’ai toujours pas trouvé la solution. Je l’ai donc engagée, avec une telle ferveur, je ne pouvais que m’incliner 🙂

Bref, vous l’aurez compris, ma fille me suis partout dans mes voyages du temps et s’en joue chaque fois avec plaisir. J’ai beaucoup de chance. D’où la naissance de notre défi: 52 semaines sinon rien. Pendant un an, chaque lundi, vous aurez droit à notre butin: une photo d’elle avec chaque fois un défi photographique. Ils pourront être de toute sorte: couleurs, sourire, sauts, silhouettes, nous expérimenterons toutes les deux les lois de la photographie pas à pas et vous en donnerons le résultat.

Donc si ça vous dit, vous pouvez nous accompagner, il y a de la place dans notre vaisseau 😉

Et n’oubliez pas:

« Le photographe est un voleur de temps. Mais il le vole de manière si discrète qu’il est souvent ignoré. Et là, il peut déployer alors toute la magie de son art »

Caroline, …. quelqu’un a vu mon capuchon?

Leave a comment

fr_FRFrench
fr_FRFrench